Choisir une éolienne verticale ou horizontale ?

Les difficultés de structure des éoliennes

L’éolienne verticale ou horizontale possède chacune leurs difficultés de structure.
C’est pourquoi, pendant chaque rotation, les pales des éoliennes à axe horizontales supportent l’effet de la force d’inertie et de la gravité. La direction de la force inertielle est soumise à un changement, alors que la gravité est toujours équilibrée, de façon à ce que les pales des éoliennes horizontales résistent à une charge alternative. C’est une contrainte de fatigue importante pour ce genre d’éolienne. Aussi, l’éolienne en question qui génère l’électricité est habituellement à une distance éloignée au-dessus du sol et cela causent diverses difficultés de maintenance et réparation du générateur.
Pour les pales des éoliennes à axe vertical, les conditions de réception des effets sont mieux que pour le cas des éoliennes à axe horizontales puisque les directions respectives de la force inertielle et la gravité sont ensemble plus équilibrés.

Le démarrage de l’éolienne verticale ou horizontale.

Un critère primordial de performance lors du démarrage des éoliennes est la vitesse du vent, ainsi que les avis les plus communément pour ce sujet ne sont pas forcément vraies. Il est approuvé de tous que l’éolienne à axe horizontal démarre facilement. Néanmoins, il a était étudié que les éoliennes horizontales de petite taille nécessitent pour un démarrage le vent à approximatif de 4 à 5m/s en moyenne, et un maximum de 5,9m/s ce qui n’est pas satisfaisant.
Pour l’éolienne verticale, il a était admis que celui-ci n’est pas n’a pas un bon démarrage. C’est une raison de ne pas négliger qui cause un problème à la commercialisation des éoliennes à axes vertical.

Les problèmes environnementaux de l’éolienne vertical ou horizontale

Malgré que le vent soit une énergie propre et bien en rapport avec le problème écologique d’un développement qui dure pour la Terre, les multitudes des fermes d’éoliennes de taille supérieures ne veut pas dire qu’ils ne posent aucun problème. Ils engendrent deux sortes de problèmes : l’impact négatif sur l’environnement écologique local et le bruit qu’il génère.
Plusieurs oiseux, qui volent, ne peuvent échapper à un rapport de vitesse du vent et des pales des éoliennes horizontales qui sont souvent de 5 à 7. À cette vitesse, un bruit aérodynamique important est créé par les pales dans l’air.
En général, le rapport de vitesse du vent et celui des pales des éoliennes verticales est de 1,5 à 2 ce qui est largement moins faible que ceux des horizontaux. Ces vitesses de rotation si faible ne créent pas de bruit aérodynamique qui sont donc silencieuses.

Rédigé par :  Habitat EnR