Mises en garde : des contraintes techniques et administratives

Les ressources naturelles ont inspiré la production d’énergie. L’eau a connu ses moments de gloire et continue d’alimenter les réseaux de distribution. Le soleil commence à attirer l’engouement des usagers, et gagne de plus en plus en popularité. Le vent en est pour sa part en phase de balbutiement. Bien que connaissant le potentiel, les contraintes d’une éolienne domestique semblent prohibitives au premier abord. Et pour cause, non seulement l’investissement coûte encore cher, mais en plus les procédures de mise en place doivent répondre à des conditions compliquées avant, pendant et même après l’installation.

Des impératifs techniques à remplir

À l’instar des hélices géantes trônant dans les campagnes et grands espaces du pays, l’installation d’une petite éolienne doit répondre à certains critères techniques. En premier lieu, comme il s’agit d’un mécanisme qui s’exécute grâce au vent, vous devez vous assurer que votre habitation est suffisamment exposée aux déplacements des masses d’air susceptibles de faire fonctionner l’installation. En outre, l’existence d’un espace bien dégagé figure parmi les contraintes d’une éolienne domestique. En effet, qu’elle soit placée directement sur votre toit ou sur un mât, vous devez assurer de disposer de l’amplitude nécessaire. Les pales peuvent en effet atteindre jusqu’à 65% de la taille du mât, ce dernier mesurant de 8 à 20 mètres de haut. La construction doit donc tenir compte de ces données.

Des conditions administratives à respecter

Avant d’acheter tout le matériel nécessaire, vous devez par ailleurs vous engager dans différentes procédures administratives. Le premier consiste à vérifier si l’installation d’un tel équipement est autorisée dans votre localité. En effet, une des contraintes d’une éolienne domestique se matérialise par le fait que son installation en zone militaire, dans une région protégée ou classée reste interdite. Vous devez consulter le PLU (plan local d’urbanisation) de votre mairie pour vous en assurer. Vous pourrez alors déposer une déclaration préalable de travaux si la localisation de votre maison n’est pas concernée par ces rubriques. Si votre éolienne mesure plus de 12 mètres, vous devez obtenir un permis de construire auprès de la mairie ou de la préfecture.

Des paramètres sociaux à anticiper

Dernier point et non des moindres à considérer parmi les contraintes d’une éolienne domestique : le voisinage. Vous savez qu’une éolienne, en plus de marquer le paysage de façon définitive, produit un certain niveau de bruit. Parlez-en à vos voisins avant de lancer vos travaux, pour éviter les éventuels problèmes ultérieurs.

Rédigé par :  Habitat EnR

Choisir une éolienne verticale ou horizontale ?
Le recours à l’énergie éolienne chez soi : est-ce rentable ?