Les matériaux d’isolation

Il n’y a pas des bons et des mauvais matériaux. Il s’agit plutôt de choisir celui qui convient à ses priorités et à son budget.

A noter que tous les produits doivent être certifié ACERMI pour obtenir le crédit d’impôt. Cette certification engage le fabricant à mettre en place un système qualité et les moyens nécessaires pour contrôler ses produits et le maintien de cette qualité dans le temps.
Les isolants fin ne dispose pas de cette certification car il n’est pas considéré comme un véritable isolant.

Le choix du bon isolant fait appel à plusieurs notions techniques qui sont résumées ici. Pour éviter d’être déçu par le résultat, faites appel à un professionnel reconnu pour vous aider à y voir clair !

Un peu de technique sur l’isolation

Résistance thermique

R=E/Lambda

L’efficacité d’une isolation se mesure d’après son indice R. Plus le R est grand, meilleure est l’isolation réalisée. Cette qualité d’isolation est le résultat de 2 choses :

  • l’épaisseur de l’isolant utilisée = e
  • la qualité isolant du matériaux utilisé = lambda.

Par exemple, 24 cm de laine de verre standard (lambda = 0,040) donne un R de 6, le minimum requis pour le crédit d’impôt en isolation de toiture.

Il faut donc choisir 2 choses :

  • J’ai très peu de hauteur disponible : J’utilise donc un matériau très isolant (avec un lambda très bas) pour avoir besoin de peu d’épaisseur
  • Je n’ai pas de contrainte d’épaisseur : Je vais privilégier un matériau moins cher avec un lambda bon mais je compense en mettant une épaisseur plus importante.

Soyez attentifs, seules les valeurs Lambda déclarées sur les étiquettes des matériaux et certifiées par l’organisme de certification indépendant ACERMI peuvent être utilisées pour vérifier le respect de la réglementation.

Le point réglementaire

La résistance thermique « R » d’une paroi rénovée doit être supérieure ou égale au niveau minimal réglementaire.
Pour bénéficier du crédit d’impôt, elle doit également satisfaire à un niveau minimum.

Inertie des matériaux :

L’inertie d’un matériau est également un facteur important à prendre en compte. Il protège la maison des fortes chaleurs d’été en retardant l’entrée de chaleur pendant un temps plus ou moins long. Il permet également de gagner en isolation acoustique.

Par exemple la laine de bois a une forte densité (35 à 50 kg/m3) alors que la laine de verre standard n’a une densité que de 11 kg/m3 et une laine de verre de qualité supérieure (lambda = 0.032) a une densité de 45 kg/m3. Le liège arrive même à 300 kg/m3.

Suivant votre choix d’isolation et le système retenu, la mise en œuvre devra être conforme aux cahiers de prescriptions techniques (CPT) ou avis techniques correspondants. Naturellement, Espace & Énergie prend en charge la totalité des projets d’isolation qui lui sont confiés, tant au plan de la réalisation des travaux que de la gestion administrative des dossiers.

* Il est indispensable de rajouter un pare vapeur sinon vous allez trouver des traces d’humidité un peu partout dans la maison. En effet, la vapeur d’eau accumulée dans votre maison (respiration des occupants, vaisselle, cuisine, lavage, douches, et même les plantes intérieures voire les aquariums) peut se condenser dans l’épaisseur de l’isolant si celui ci ne comporte pas de pare vapeur en sous face.

Rédigé par :  Habitat EnR